Le conflit russo-ukrainien n'est-il que russo-ukranien ?


© Hervé Taïeb 2022

Plusieurs articles sont en cette page.
En bas se trouve le plus ancien, écrit le 23 février 2022, avant qu'éclate la guerre en Ukraine. Les suivants (au dessus) ont été écrits durant l'invasion russe en Ukraine.
Tous ont été écrits pour un dit "réseau social".
Depuis le début du conflit, un plan de paix pour l'Ukraine et un plan de financement pour la reconstruction de l'Ukraine ont aussi été écrits et mis en ligne.
Pour les lire, cliquez ici. Merci pour l'intérêt que vous y portez.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Copyright © Hervé Taïeb 13 avril 2022.

Cela fait aujourd'hui 49 jours de guerre en Ukraine (sept fois sept jours, pour les kabbalistes et autres timbrés), et à ma connaissance aucun plan de paix n'a été proposé, sinon le mien.
Aucun chef d'état, aucun gouvernement, aucun parti politique, aucune personne politique, dans le monde, n'a proposé de plan de paix.

A l'opposé de la paix, je ne lis et n'entends parler que de "fourniture d'armes à l'Ukraine".
Il y a quelques temps les jeux de mots politiques parlaient "d'armes défensives". Aujourd’hui, je lis et j'entends parler "d'armes offensives". C'est une différence importante.
C'est le langage militaire qui établit cette distinction, en fonction de l'usage militaire pour lequel une arme est prévue et faite.
Les politiques ont repris cette distinction pour l'employer à leur façon retorse, afin de ne pas dire clairement que des armes sont fournies à l'Ukraine, afin de ne pas passer pour des cobelligérants. Mais, les fournisseurs d'armes, dites "défensives" ou "offensives", sont des fournisseurs d'armes, des cobelligérants. C'est un fait.

Cette guerre est menée par la Russie, mais elle a été déclenchée par les politiques des pays "occidentaux", qui, depuis 2014, depuis le rattachement de la Crimée à la Russie, ont exercé des pressions, des sanctions, pour, comme toujours, se mêler des affaires du monde et imposer leur décision pour la Crimée, à la place de la Crimée.
Les Russes détruisent et tuent, les "occidentaux" n'en sont pas moins responsables.
Les "occidentaux" ont toujours ce même esprit impérialiste et colonisateur. Ils ne colonisent plus comme auparavant, ne réduisent plus des êtres humains à l'esclavage,
mais ils veulent toujours imposer leur volonté en dehors de leurs frontières, partout où ils peuvent le faire.
Ils n'ont toujours pas compris cet esprit qui les habite encore, qui leur fait planter leur drapeau ailleurs que chez eux, d'une manière ou d'une autre, par la politique, par les "sanctions", par les déclarations, voire belliqueuses, par leurs actions auprès d'organismes internationaux, l'ONU et d'autres, etc.
Ils n'ont toujours pas compris que le monde n'est pas à eux, ni à se partager entre eux comme auparavant. Ils n'ont toujours pas compris que leurs élus ont été élus pour chez eux, seulement chez eux.
Même entre eux ils ont cet esprit d'imposition à l'autre, et de "sanctions". C'est, par exemple, le cas contre la Pologne, qui veut la souveraineté de ses lois au dessus de celles de l'Europe, mais qui est pour cela "sanctionnée" par d'autres pays de l'UE.
C'est toujours le même schéma qui s'exerce. Les uns font la loi chez les autres. Les uns exercent des pressions, voire se coalisent et peuvent aller jusqu'à guerroyer chez qui ne veut pas se soumettre, pour le soumettre.
Ils imposent "leur démocratie", et ils disent au monde que c'est bien.

Sans plan de paix proposé (sinon le mien, mais je ne suis ni chef d'état, ni politicien) mais au contraire des déclarations qui parlent de "crimes de guerre", "crimes contre l'humanité", et plus récemment "génocide", et aussi après avoir traité V. Poutine de "dictateur", de "boucher", et j'en oublie, il m'apparaît clairement que ces "occidentaux" veulent la guerre.
Ils en sont à l'origine. Ils ne proposent pas de paix. Ils insultent, déclarent, font monter la pression. Ils veulent la guerre.
Mais, comme ils n'ont pas compris qu'ils sont encore dans la continuité de leur esprit impérialiste et colonisateur, ils n'ont pas compris qu'ils peuvent conduire à une guerre nucléaire qui détruirait une partie de la planète, l'irradierait pour des décennies, voire des siècles, détruirait aussi une partie de l'humanité.

Allons nous laisser faire ces politiciens ?

Je vois d'un côté un homme qui pourrait donner des signes de sénilité (ce n'est pas une moquerie) et d'un autre côté un homme que l'on dit fou et imprévisible.
Il y a encore un troisième homme, le président ukrainien, qui depuis le début du conflit voudrait entraîner le monde entier dans sa guerre. Il ne me semble pas avoir la sagesse et l'expérience qu'il devrait avoir. Il n'a pas compris qu'il est manipulé par d'autres acteurs du conflit, les "colonisateurs occidentaux" qui se sont mêlés de la Crimée bien avant qu'il soit élu président. Il n'a pas compris qu'il n'est pas grand-chose dans ce conflit qui oppose des grandes puissances. Il n'a pas compris qu'il devrait appeler à la paix, plutôt qu'appeler le monde entier à faire la guerre. Il n'a pas compris que ces "occidentaux" semblent vouloir la guerre, et qu'ils s'en rapprochent. Il n'a pas compris que d'autres puissances, comme la Chine, pourraient aussi entrer en guerre.

L'avenir de la planète et de l'humanité serait entre les mains de ces quelques hommes, seulement ces quelques-uns, et personne ne réagit !?
Je vois des manifestations dans le monde pour l'écologie, pour le climat, la planète. Mais, il n'y aurait plus de problème de climat si une guerre mondiale nucléaire se faisait.
La planète s'en remettra toujours. Ce n'est qu'une question de temps, et la planète a tout son temps depuis qu'elle existe.
C'est pour l'humanité qu'il faut s'inquiéter.

J'ai vu des manifestations contre des conflits dans le monde, d'autres conflits que celui russo-ukranien (depuis le Vietnam, et d'autres conflits encore).
Mais je ne vois aucune manifestation pour que cesse ce conflit russo-ukrainien, pour qu'il ne nous conduisent pas dans pire, bien pire, à cause de seulement quelques personnes qui gouvernent le monde.

Pas de plan de paix !? Pas de manifestations !?

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Copyright Hervé Taïeb, 28 mars 2022.

L'invasion russe en Ukraine dure depuis plus d'un mois, et aucun plan de paix n'a été établi, sinon le mien, alors que je ne suis pas un homme d'état, ni un politicien.
Pas un plan de paix ! … Est-ce que ce monde est évolué ?

Au contraire d'un plan de paix, on n'entend parler que de fournitures d'armes à l'Ukraine, des menaces pour le cas où la Russie ferait ceci, ou cela.
Je ne prends pas la défense de la Russie ni de V. Poutine, je ne justifie pas son invasion.
Je dénonce "l'impérialisme occidental" qui veut faire sa loi dans le monde, et qui est certainement à l'origine de ce qui se passe en Ukraine actuellement.

Mon plan de paix propose la dissolution de l'OTAN, et ce qui s'entend aujourd’hui s'en rapproche. Le président ukrainien annonce qu'il réfléchit à une neutralité de l'Ukraine, ce qui est aussi une demande russe. L'Ukraine deviendrait neutre et n'entrerait pas dans l'OTAN. Il est évident que l'OTAN, que l'on dit manipulée, dirigée par les Américains, est un important facteur du conflit, voire le principal.

Le président ukrainien parle pour son pays, évidemment, mais mon plan de paix (et pas de guerre) a bien compris que l'OTAN est une menace pour la paix mondiale (lire mes précédents posts sur le conflit). Aujourd’hui, cette menace a causé le conflit en Ukraine. Demain, elle, la menace militaire de l'OTAN, conduite par "l'impérialisme occidental", pourrait déclencher un conflit n'importe où ailleurs dans le monde, contre la Chine, contre la Birmanie, contre la Corée du Nord, etc.
Il se trouve aujourd'hui que l'OTAN est tenue en respect par la Russie, un adversaire nucléaire que la raison du plus fort, qui s'exerce actuellement, fait respecter. Mais, dans un autre cas, l'OTAN et les "Occidentaux" ne manqueraient pas de vouloir s'ériger en juge, tribunal, et police du monde, et tailler en pièces qui ils pourraient, sans oublier d'imposer leur modèle "occidental", leur modèle "démocratique".
Mais, la démocratie ne s'impose pas. Il n'y a rien de plus anti-démocratique que l'imposition d'une démocratie par la violence, et au détriment d'une pluralité d'autres modèles de civilisations.

Les déclarations du président américain sont incroyables. Elles sont belliqueuses, menaçantes, injurieuses, indignes d'un chef d'état, indignes d'élévation humaine, indignes même d'une conduite martiale respectable. Cet homme n'a fait que faire monter la pression depuis sa présidence.
Même la Maison Blanche semble vouloir corriger les dernières déclarations de son président. Celle-ci est un exemple amusant :
Déclaration de Joe Biden :
"Pour l'amour de Dieu, cet homme (V. Poutine) ne doit pas rester au pouvoir"
Fin de citation.
Moins d'une heure plus tard, la Maison Blanche, peut-être ou probablement sous les directives de la vice-présidente, corrige son président en précisant que J. Biden n'a pas voulu appeler à un "changement de régime" en Russie, mais voulait dire que V. Poutine
"ne peut pas être autorisé à exercer un pouvoir sur ses voisins ou sur la région".
Comme souvent, c'est encore le monde à l'envers. Cette déclaration de la Maison Blanche devrait lui être retournée comme un miroir, et aux autres "Occidentaux" aussi.
Surtout, il est incroyable de constater que les dérapages verbaux d'un président des EUA doivent être corrigés par la Maison Blanche.
Cet homme a t-il encore toute sa raison ?
Ce n'est pas une moquerie. Je me pose sérieusement la question.

Avec de telles conduites verbales, politiques, militaires, des sanctions, aucune tentative d'apaisement de la part des "Occidentaux", mais des fournitures d'armes, etc. il ne faut pas s'étonner qu'un état mis sous pression depuis 2014 (crise de Crimée) finisse par exploser ainsi.
Les "Occidentaux" sont aussi responsables que la Russie dans ce conflit.

Compte tenu du bellicisme occidental, américain mais pas seulement, et d'un président des EUA qui ne semble pas avoir conscience de ses propos et décisions, de qui doit-on avoir le plus peur ?
Cet homme, J. Biden, qui n'a peut-être plus toute sa raison, a le pouvoir de déclencher une guerre nucléaire !
J'espère que la vice-présidente saura garder la maison (Blanche). Faudrait-il destituer le président ? Pour moi, la question se pose sérieusement.

Ce monde qui ne parle pas de paix est-il évolué ?
Ces présidents qui ne parlent pas de paix, mais qui veulent étendre leur pouvoir ailleurs, sont-ils évolués ?

Je rappelle l'adresse URL de mon plan de paix :
https://hervetaieb.org/pet/pppu.htm
Ceux qui en rient ou s'en moquent, s'il y en a, me font rire de leur affligeante bêtise.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Hervé Taïeb 21/03/2022

Il fera peut-être rire certaines personnes, bondir d'autres, et d'autres réactions encore.
Il s'agit d'un
Plan de paix proposé pour l'Ukraine
A découvrir à cette adresse :
Plan de paix pour l'Ukraine, cliquez ici.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
17 mars 2022
Citation :
Il y a des gens qui pensent que la spoliation perd toute son immoralité pourvu qu’elle soit légale.
Frédéric Bastiat (1833-1850), député des Landes (France, de 1848 à 1850),
Fin de citation.
"Spoliation légale", c'est ce qui, à mes yeux, se fait actuellement en plusieurs pays "occidentaux".
C'est, entre autres choses, ce que je dénonce.


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Copyright Hervé Taïeb, 17 mars 2022.

Une information récente a déjà fait le tour du monde, J. Biden a traité V. Poutine de "criminel de guerre", et cette guerre des mots continue, encore alimentée par J. Biden.
C'est pour le moins injurieux, n'apporte rien de bon, mais entretient le feu.
Encore une fois, le même schéma se reproduit : J. Biden se fait tribunal, juge d'instruction, juge, jury, juré, et parvient à ce verdict (en anglais) ou jugement (en français) : il déclare V. Poutine de "criminel de guerre".
Selon certains accords internationaux, ce serait à la Cour Pénale Internationale d'instruire et de juger. Mais, ni la Russie, ni les États Unis d'Amérique (et d'autres états encore) n'ont totalement adhéré à la CPI.

La CPI elle-même est aussi à mes yeux le même schéma occidental qui s'érige comme supérieur au reste du monde, crée une telle entité ou institution, selon ses propres modèles, sa propre culture (inspirée de l'antiquité et de l'empire romain, lire mon post d'ouverture), et entend régner ainsi sur le monde et la justice du monde. En plus du modèle romain, le modèle religieux chrétien est omniprésent (à commencer par la tenue des magistrats, avocats, etc. inspirée de la soutane des prêtres).
En outre, certains rapports d'ONG servent ou influencent l'instruction des dossiers. Mais de tels rapports ou telles pièces peuvent aussi être manipulées, être sous l'influence d'une culture, être partiales, etc.
Je comprends que de nombreuses nations, et grandes nations, n'aient pas adhéré à la CPI ou n'aient pas ratifié une signature préliminaire (devenue donc nulle).

Autre information, qui concerne davantage la France :
Une collection de tableaux d'art moderne, nationalisée par Lénine lors de la révolution de 1918, qui appartient donc à la Russie, est actuellement en France.
Cependant, cette collection, dont la valeur totale est inconnue et certainement très élevée, ne pourrait pas être "saisie" ou "confisquée". En vertu d'une loi relativement récente et en vigueur depuis 1994, ces œuvres seraient insaisissables par l'état français.
Alors, les biens privés, appartenant à des entreprises ou des personnes russes, peuvent donc être "saisis", "confisqués". Mais, ces œuvres d'art qui appartiennent à l'état russe, sont libres, et libres d'y retourner si c'est techniquement (logistiquement) possible.
Il me semble que la francophonie pourrait dire que c'est "marcher sur la tête".
Des personnes sont spoliées, des personnes qui ne sont pas forcément coupables de la guerre en Ukraine, mais les œuvres d'art, appartenant à un état, sont protégées parce que ce sont des œuvres d'art.
Est-ce que l'acteur français Gérard Depardieu est un "oligarque" pour la sympathie dont il a publiquement fait preuve à l'adresse de V. Poutine ? De ses biens ont-ils été saisis ?
Qu'est-ce qui définit un "oligarque" ?

Quelqu'un voudrait encore parler de justice, dans les sociétés occidentales, et amalgamer en plus ce mot à d'autres comme liberté et démocratie, en constatant que les œuvres d'art sont mieux protégées et respectées que les personnes ?


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Copyright Hervé Taïeb, 15 mars 2022.

La scène que montre cette photo est la déclaration d'indépendance du Kosovo, en 2008.
Cette auto proclamation du Kosovo a pu se faire parce que l'OTAN a pris part au conflit, sans droit ni raison. Aucun pays de l'OTAN n'était attaqué ni menacé. Il s'agissait d'une guerre civile, après l'éclatement de l'ex Yougoslavie.

Lors de la campagne présidentielle américaine qui a élu M. Joe Biden, il était dit de lui que c'est un homme "résiliant".
En effet, pour s'occuper des affaires du monde, hors des frontières américaines, et pour se prendre lui-même pour toute l'ONU, voulant s'imposer au monde, M. Joe Biden est très "résiliant".

Je dois préciser que je ne suis ni démocrate, ni républicain, ni même américain.
Et, avant toute autre confusion encore, je dois préciser aussi que je ne prends pas parti pour la Russie dans la guerre qu'elle mène à l'Ukraine.
Je veux expliquer que les bombardements sont russes, mais les Occidentaux n'ont pas manqué de mettre le feu aux poudres, et ils n'apaisent pas le conflit, au contraire.

On entend dire, des "Occidentaux", que V. Poutine est un despote, un dictateur.
M. Biden et plus généralement les "Occidentaux" devraient s'observer, surtout depuis qu'ils tentent, de concert, de s'emparer des richesses des "oligarques" russes.
Des opinions subjectives et égarées disent que, je les cite (en résumé) :
"C'est justice, de prendre ces richesses à ces oligarques russes qui ont pillé les richesses de la Russie".
Fin de citation.
Est-ce "justice", que les états "occidentaux" prennent ces richesses pour eux ? Car, je lis et j'entends "saisie" et "confiscation".

Justice serait, peut-être, car je n'en suis pas juge, de rendre ces richesses à qui elles auraient été volées, si elles ont été volées. Mais l'ont-elles été ? Et à qui auraient-elles été volées ?
Supposons que ces richesses auraient été volées aux Russes. C'est alors aux Russes d'en juger, d'en décider, de se révolter éventuellement. S'ils ne l'ont pas fait, c'est leur affaire.
Les Russes ont su renverser le régime des tsars. S'ils le voulaient ils renverseraient le régime actuel. S'ils ne l'ont pas fait, c'est leur affaire, et seulement la leur. Les "Occidentaux" n'ont pas à s'en mêler, ni à en juger, ni à s'y introduire.

Il n'appartient pas aux "Occidentaux" de se faire juges. Et il n'appartient pas aux "Occidentaux" de faire main basse sur ces richesses des oligarques, si convoitées, et en criant en plus que ce vol serait "justice". Ce n'est pas justice. C'est de la spoliation.

On dit qu'en Russie règne la désinformation. En "Occident" aussi.
La manipulation mentale est faite dès l'école, du "bourrage de crâne" diraient d'autres, qui amalgame démocratie avec liberté et justice. Mais, "spoliation" est dite "justice", et "liberté" est interdite aux Russes, touchés aussi par les boycotts des mondes du sport et du spectacle, qui, eux aussi, se sont mis à faire de la politique et entrer de cette manière dans le conflit, bien que ce ne soit pas leur domaine, pas leur vocation.

M. Joe Biden, n'a pas manqué de faire monter le ton depuis sa présidence. C'est encore lui qui, il y a quelques jours, a traité de "dictateur" V. Poutine. Et c'est encore lui qui semble encore monter le ton contre la Chine, qui s'est pourtant gardée et abstenue d'entrer dans le conflit russo-ukrainien.
La Chine répond qu'elle n'accepterait pas de "sanctions" contre elle. C'est une réponse aux "Occidentaux" en général, ceux qui ont exercé ces "sanctions", et qui n'ont pas manqué de s'impliquer ainsi dans cette guerre.
Là encore, les "Occidentaux" n'ont pas manqué de tenter d'entraîner la Chine, par des déclarations, ce qui est déjà trop. Malheureusement, ce qui commence par des déclarations peut devenir une escalade.

Certains reprochent à l'OTAN d'être intervenue en Afghanistan. Cependant, cette intervention peut peut-être se justifier par l'attentat du 11 septembre 2001.
De mêmes reproches à l'OTAN concernent aussi la guerre du Golfe, et l'intervention de l'OTAN en Irak.
Dans cet exemple, l'intervention de l'OTAN était ambiguë, car l'OTAN n'a pas participé aux frappes et combats, mais ses forces étaient en effet présentes, alors qu'il s'agissait d'un conflit entre deux pays qui n'étaient pas membres de l'OTAN.
L'un des problèmes posés, et bien constatés par quelques critiques, est celui de la participation de certains pays, via l'OTAN, et parfois même des pays qui sont en théorie des pays neutres.
D'autres critiques sont formulées autrement. Elles disent que l'OTAN est employée ou manipulée par certains pays.
Malgré des formulations différentes, les deux formes de critiques et reproches se rejoignent.

Dans l'exemple du Kosovo, les frappes aériennes de l'OTAN sur la Serbie ont conduit à l'auto proclamation du Kosovo. C'est l'exemple le plus évident d'une implication de l'OTAN qui n'aurait jamais dû avoir lieu.
Les Serbes sont des Slaves, comme les Russes. La Serbie et la Russie ont le même emblème, l'aigle à deux têtes.
Il existe ce "vieux contentieux" entre les Slaves, Russes et Serbes, et M. Joe Biden, l'OTAN et les "Occidentaux".

Quant à l'actuel président ukrainien, il n'aurait pas manqué de vouloir vendre son pays à l'Union Européenne.
Il a demandé une entrée rapide et exceptionnelle dans l'UE, mais l'UE lui a répondu "нет" "nièt", en russe.
Il a demandé l'implication de l'OTAN, et, pour cela, de fausses vidéos, des montages et effets spéciaux, montrant Paris sous les bombardements russes ont circulé.
Il n'a pas compris que l'implication de l'UE et/ou l'OTAN pourrait déclencher une troisième guerre mondiale, impliquant éventuellement d'autres puissances nucléaires, comme l'Inde et la Chine.
Il découvre à peine, et avec une colère à peine dissimulée, que l'Europe, les "Occidentaux" en général, l'ont laissé tomber.
Les "Occidentaux" ont la fourberie de fournir des armes tout en demandant un cessez-le-feu. J'ai écrit "fournir", mais "tester les armes qu'ils fournissent" est peut-être plus juste ou complet.
Ce président de l'Ukraine m'apparaît dangereusement naïf, inexpérimenté, irresponsable, pendant qu'il passe pour un héros aux yeux de certains.
Il a voulu faire entrer son pays dans le monde des "Occidentaux", mais grâce à ces derniers, qui n'avouent jamais leur inconscience et le chaos qu'ils causent, son pays, l'Ukraine, est dévasté.

Le monde ne pourra connaître de paix ni de repos tant que les "Occidentaux" se comporteront encore ainsi, en voulant planter leur drapeau dans d'autres pays du monde, d'autres pays que le leur, en voulant exporter leur unique modèle, celui de leur démocratie qu'ils voudraient imposer partout, sans autre pluralité.
Ce modèle n'est même pas le leur. C'est celui des conquérants romains de l'antiquité. Ce n'est pas difficile à comprendre. Les démocraties "occidentales" ne sont que la réplique du modèle antique romain, avec un sénat, une plèbe, un parlement, etc.
Ce modèle n'a rien de populaire comme ces "occidentaux" veulent le croire (ou faire semblant de le croire) et le faire croire. Ce modèle est celui imposé par la manipulation des populations, une manipulation exercée par des élites qui avaient suffisamment d'instruction pour connaître ce modèle romain, alors que les populations n'étaient pas si instruites.
Ces élites se sont servi des forces populaires pour établir ici et là dans la monde ce modèle démocratique antique romain, notamment en Amérique il y a quelques siècles (déclaration d'indépendance en 1776, pour se libérer du joug britannique d'alors).

A notre époque, les "Occidentaux" ne doivent plus se comporter en "conquérants", mimant ainsi l'empire romain auquel ils se sont identifiés et dont ils reproduisent le modèle.
Le résultat produit par les "Occidentaux" a été visible : des pays colonisés, de l'esclavage, de la ségrégation raciale, des pays laissés dans le chaos et la guerre, sans oublier deux guerres mondiales dans un passé qui n'est pas si lointain.
Et ces "Occidentaux" veulent donner des leçons au monde ?!
Malgré tout cela, les "Occidentaux" n'ont toujours pas compris la leçon. Ils sont toujours aussi arrogants, conquérants, parlent de "justice", s'érigent en juges sur le monde, spolient, arment tout en exigeant un cessez-le-feu, font des déclarations incendiaires, etc.

Fichez la paix au monde, dirigeants occidentaux. Avant d'accuser les autres, regardez-vous, au passé, et au présent. Ce que vous faites encore aujourd'hui, ce sont les populations civiles qui le paient, comme le paient aujourd'hui les Ukrainiens.
L'avenir et la paix de l'humanité demandent que vous preniez conscience de vos actes, et que vous restiez en vos frontières, sans en sortir, d'aucune manière, même pas par le verbe en parlant des autres, et en parlant de droits de l'homme, qui n'existent pas tant chez vous (pour rappel : ségrégation, spoliation, et j'en oublie).
Cessez votre feu.
Cessez de vous occuper du monde, occupez-vous de chez vous, et restez-y.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Hervé Taïeb 01/03/2022

Les médias de plusieurs pays le répètent depuis plusieurs jours, des bien personnels russes, notamment bancaires, sont "gelés" ou le seront dans plusieurs pays du monde dit "occidental".
Toujours selon les médias, il s'agit aussi de bien personnels russes, d'oligarques russes, parce qu'ils sont Russes.
Je n'ai pu m'en empêcher, entendre cela m'a fait penser à la spoliation des biens juifs, parce que les propriétaires étaient Juifs.

De quel droit des états disposent de biens personnels et les "gèlent", sanctionnant ainsi des personnes, parce qu'elles sont Russes ?
Les personnes ainsi "sanctionnées" n'ont peut-être rien à voir avec l'invasion russe en Ukraine, et peuvent aussi y être opposées.
Sur quelles bases, quelles informations, quels fichiers, etc. serait su que ce sont des oligarques ?
Quelle enquête, quel jugement, y aurait-il eu ?
Et quid des bi-nationaux ?
Etc.
Ce ne sont que quelques exemples.

Est-ce dans les "droits de l'homme" de pouvoir être "sanctionné", privé de ses biens et du pouvoir d'en disposer, à cause de sa nationalité ?

Qu'on ne se méprenne pas. Je ne défends pas la Russie. Je ne prends pas partie pour la Russie. Je n'ai aucune accointance avec le gouvernement russe ni son dirigeant.

Je dénonce les agissements et abus de pays qui se prétendent libres et démocratiques, mais qui usent de telles méthodes, et qui veulent agir sur le reste du monde et s'imposer au reste du monde.

Les chefs d'états et/ou de gouvernements sont à ces positions, dans les démocraties, élus par leurs populations respectives, pour leurs pays respectifs, chacun pour son pays.
Le problème se trouve du fait que ces chefs d'états et/ou de gouvernements veulent agir hors de leurs frontières.
Restez chez vous !
Cessez de coloniser le monde. Cessez de vouloir vous imposer ici et là, comme, par exemple, vouloir faire pression sur la Chine, pour Hong-Kong, ou ailleurs, pour autre chose. Ni la Chine, ni Hong-Kong, ni l'Ukraine, ni la Russie, etc. ne vous appartiennent.
Vous n'avez pas été élus pour agir ailleurs que chez vous.
Vous avez été élus par vos populations pour elles-mêmes, chacune pour son pays.

Restez chez vous !
Si vous l'aviez fait, le peuple ukrainien (entre autres) ne serait pas en train de payer le prix.

Ce chaos devenu un danger mondial, planétaire, a été causé par le fait que tout le monde se mêle de tout, le veut, veut s'imposer au reste du monde, et le fait.

Complément ajouté le 06/03/2022 :

© copyright Hervé Taïeb, 6 mars 2022.
A l'ouverture de ce sujet (le 1er mars 2022, nous sommes aujourd'hui le 6 mars), les médias parlaient de "gel" des avoirs russes, tandis que je subodorais une "confiscation" par les états qui exerceraient ces "sanctions contre la Russie" (je l'ai écrit le 2 mars, dans ce même sujet).

Depuis l'ouverture de ce sujet, la "confiscation" a été explicitement évoquée, davantage que le "gel" ou "blocage", ce dont on entend de moins en moins parler.

Selon ce qui est dit, dans la seule Union Européenne, plus de 500 comptes (ou personnes ? Les informations sont parfois contradictoires) auraient été ainsi "sanctionné(e)s".
Des comptes bancaires, des biens immobiliers, des bateaux, et j'en oublie, auraient été "saisis" ou seraient en cours de procédure de saisie (pour cela aussi, les informations sont différentes selon les sources).

Il s'agirait de personnes, qui seraient des "oligarques" russes. Dans ce cas, il n'y a pas de divergences dans l'expression.
Un "oligarque" est une personne.
Ces personnes sont présentées comme proches du gouvernement russe, voire proches de son dirigeant.
Mais, 500 personnes !?
Et plus encore si sont comptées les sanctions des autres pays, hors Union Européenne !
Voilà qui interpelle !

Il n'y a pas 500 personnes au gouvernement russe. Il n'y a pas 500 personnes directement responsables de la guerre menée en Ukraine.

Parmi ces "oligarques" prétendus et présumés coupables, et "sanctionnés", il y aurait aussi d'anciens membres du gouvernement russe.
Mais, pourquoi les "sanctionner" puisqu'ils ne sont plus au gouvernement ? Quel rôle démontré, prouvé, auraient-ils joué dans la guerre contre l'Ukraine ?

Aussi, parmi ces "oligarques" prétendus ou présumés coupables, et "sanctionnés", des personnes sont présentées (par les médias ou des représentants officiels) comme étant des "voleurs" des "escrocs" qui se seraient enrichis soit sur le dos des Russes et de la Russie, ou autrement. Mais comment ? De quoi chacune de ces personnes serait-elle coupable, au juste ?

Quels procès y a t-il eus ? Sur quelles accusations ? Selon le droit de quels pays ? Etc.
Des questions essentielles se posent.

Il est encore dit que ce ne serait pas des personnes "sanctionnées", mais des biens appartenant à des sociétés "écran", des sociétés privées, mais qui seraient des biens personnels sur fond de montages juridiques douteux.
- Si ce sont des biens personnels, de quel droit des états qui se disent "de droit" s'en prennent alors à des personnes, en tant que telles ? (Je l'ai déjà écrit le 2 mars) ?
- Si ce sont des biens privés, appartenant à des personnes, ou à des sociétés "écran", ce sont des bien privés, des biens non gouvernementaux, qui n'appartiennent pas à la Russie ni au gouvernement russe.
De quel droit des états qui se disent "de droit" s'en prennent alors à des biens privés ?

A propos de ces dits "montages juridiques de sociétés écran" je comprends qu'un arsenal juridique, aussi peu droit, entrera en action pour arriver à un but déjà défini, fixé et attendu.
Est-ce cela, les "états de droit" ?
Je vois un droit que l'on peut tordre comme l'on veut.

Ces personnes et biens privés, qui sont aujourd'hui "confisqués" ou en voie de l'être, étaient déjà dans les états qui exercent ces "sanctions".
Pourquoi ces états n'ont-ils rien fait auparavant ?
Pourquoi ont-ils fermé les yeux sur tout ce qu'ils reprochent aujourd'hui ?
Certains états ont même fait venir ces "oligarques", les ont incités à venir et apporter leurs richesses, des milliards en euros ou en dollars.
Après avoir incité ces "oligarques" à venir, du jour au lendemain ces états veulent maintenant s'emparer, pardon, "confisquer", "saisir", selon les termes entendus, les richesses de ces "oligarques", des milliards de dollars ou d'euros.

Lorsqu'on accuse quelqu'un d'avoir volé ailleurs, on le juge, et s'il s'avère réellement coupable, les biens volés doivent être restitués à qui a été volé, lésé.
Ce n'est pas ce que j'ai lu et entendu. J'ai lu et entendu "saisie", "confiscation" des richesses, par les états qui y procèdent et à leur profit.

Est-ce cela, les "états de droit" ?
Ils se disent "de droit".

Je vois surtout des girouettes, des richesses qui attisent les convoitises, et les plus forts qui comptent faire main basse sur elles.
C'est toujours la loi du plus fort qui s'exerce.
Je ne vois aucun droit.

Qu'on me dise qui sont les plus grand voleurs, et accessoirement qui est le plus grand des voleurs.
Mais, ce "hit parade" ne m'intéresse pas tant.
Ce qui m'intéresserait davantage serait l'établissement d'un véritable droit international, et d'une véritable justice internationale. Nous aurions un peu plus de paix internationale.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Hervé Taïeb, 27/02/2022

J'aimerais avoir une solution pour faire cesser la guerre qui se déroule actuellement en Ukraine.

Il m'apparaît, néanmoins, qu'après ce conflit il sera nécessaire, voire urgent, de démanteler l'OTAN.

En résumé :
L'OTAN est une organisation militaire, mais aussi politique (et militaire), comme une sorte d'état puissamment armé, sans toutefois être un état.

L'OTAN a été créée de l'alliance de plusieurs états. Cette alliance et l'OTAN ont été créées dans les années 1949 et 1950. Le contexte d'alors, quelques années après la seconde guerre mondiale, était celui de la dite "guerre froide". Dans ce contexte, le but de l'alliance était de défendre les pays membres, face à l'Union soviétique et son éventuelle expansion ou agression.

L'Union soviétique s'est effondrée d'elle-même en 1991.
L'OTAN avait alors déjà perdu sa raison d'être, et aurait dû ne plus être dès lors.
Cependant, l'OTAN a été maintenue existante, et armée.
Contrairement a son but initial de défense, elle a aussi, et malheureusement, été offensive. Il semble nécessaire de rappeler, par exemple, que l'OTAN a utilisé ses armes au Kosovo, contre la Serbie, sous prétexte d'action humanitaire, mais sans mandat ou approbation de l'ONU.
Un problème se situe bien ici. L'OTAN s'est érigée en "autorité", en "juge" et en "justicière", le tout parallèlement à l'ONU et au mépris de l'ONU.
L'OTAN a décidé d'une action violente, et l'a menée. Cette organisation s'est substituée à l'organisation internationale qu'est l'ONU. C'est un exemple, c'est un fait, et c'est indéniable : l'OTAN s'est imposée, a imposé sa loi.

L'OTAN a son propre fonctionnement, sa "politique interne", sa "démocratie interne", échappant ainsi aux positions et votes des autres états du monde.

Une telle organisation, aussi puissamment armée, pouvant employer des armes nucléaires, ne peut encore subsister sans menacer la stabilité mondiale.

Pour être plus clair, et en résumé : l'OTAN, aujourd'hui, est une menace pour la paix mondiale.
Sa puissance, pour ne pas dire sa menace potentielle, est précisément l'une des causes de l'actuel conflit en Ukraine.
L'existence de l'OTAN, son armement, ses implantations géostratégiques, qui peuvent être perçus comme une menace, sont des raisons, voire les principales causes de l'invasion russe en Ukraine. C'est ce qui est clairement dit dans le discours officiel russe, et ce n'est vraisemblablement pas un mensonge.
Outre l'Ukraine, les mêmes explications russes sont également données à propos de la Finlande, et son éventuelle adhésion à l'OTAN.
De plus, certains propos tenus par l'OTAN, et par des personnages politiques de pays membres de l'OTAN, que j'ai entendus belliqueux et arrogants, bien au contraire d'un ton défensif, rassurant ou apaisant, confirment aussi la position russe.
La Russie est montrée en position d'agresseur depuis l'invasion de l'Ukraine ces derniers jours. Dans les nombreux conflits que le monde a connu (hélas), ce sont souvent les pays menacés qui ont été poussés à attaquer.

L'OTAN n'a plus sa raison d'être initiale. Elle n'a pas été démantelée. Elle aurait dû l'être. Elle devrait l'être.
Au contraire de défendre les pays membres d'une agression soviétique, elle aurait causé la guerre aujourd'hui menée par les Russes.

Si d'autres pays décidaient de s'allier, comme le sont ceux de l'OTAN, voire pour contrer l'OTAN, ce serait autant de menaces importantes pesant sur l'avenir et la paix de l'humanité qui ne pourrait supporter de multiples organisations telles que l'OTAN.
Au contraire de les laisser se multiplier, il conviendrait de démanteler toute organisation militaire, autant que signer (et respecter) des traités de non prolifération d'armes nucléaires et d'autres armes encore (chimiques, biologiques, ...).

Qu'on ne se méprenne pas. Je ne prends pas position. Je ne justifie ni ne cautionne l'invasion russe en Ukraine.
Je m'efforce de souligner les responsabilités, voire les fautes, voire coupables, des pays dits "occidentaux" dans ce conflit, tout en m'efforçant de me tenir en dehors du chauvinisme des esprits "formatés" par les discours politiques et les médias aussi stéréotypés.

Outre les problèmes posés par l'OTAN, depuis 2014 les pays dits "occidentaux" ont aussi exercé des pressions importantes pour contester l'invasion de la Crimée par la Russie.
NB : "invasion" pour certains, "rattachement" ou "retour de la Crimée à la Russie" pour d'autres.
Ces pressions "occidentales" sont clairement nommées "sanctions" contre la Russie.
Dans cet exemple encore, chaque pays ayant exercé ces "sanctions" a exercé aussi sa propre loi, son propre arbitrage, sa propre "justice", voulant s'imposer, et selon ses intérêts. Une telle pression, exercée durant des années, est aussi importante qu'une menace militaire, à laquelle elle s'ajoute de plus.

"L'Occident" n'a pas à s'imposer ainsi, ne doit pas imposer son idéologie au reste du monde. C'est pourtant ce qui se fait depuis des décennies. Ce sont les populations, les civils, qui en souffrent, comme à Cuba.
Je tiens à le dire clairement : les "Occidentaux" se conduisent toujours en colonisateurs.
Les discours sont arrogants, conquérants, autoritaires, expriment explicitement leur volonté de s'imposer. Les "sanctions occidentales" sont une façon d'imposer leur idéologie, sont une façon de s'imposer, dicter leur loi au monde.
Ces "sanctions" sont décidées arbitrairement, d'autorité, visent, non seulement des états, mais aussi des personnes et des biens personnels.
Dans ce dernier exemple, il s'agit sans aucun doute de spoliation.
Les "Occidentaux" ne peuvent continuer à agir ainsi et étouffer le reste du monde.
Ce qu'ils exercent, c'est simplement la "loi du plus fort".

Malheureusement, et aussi, les "Occidentaux" sont excellents pour semer le chaos et se retirer en laissant le chaos.
Faut-il citer l'exemple de la Libye ? Sous prétexte de renverser un dictateur et venir en aide à la population, l'intervention "occidentale" a laissé le pays dans une guerre civile qui dure depuis une dizaine d'années, et qui n'est toujours pas résolue.
De quel droit les "Occidentaux" jugent, décident, agissent, imposent, et sèment un chaos dans une situation qu'ils ont cru maîtriser, mais qui leur a échappée, et qu'ils laissent ensuite en prenant la fuite ?
Dans l'exemple du Kosovo, après les bombardements de l'OTAN, cette région du monde est restée sans statut durant plusieurs années (de 1999 à 2008). Puis, en 2008, le Kosovo déclara son indépendance. Elle fut reconnue par des pays dits "occidentaux", qui, encore et toujours, exercent leur action, imposent leur volonté au reste du monde. Mais, l'indépendance du Kosovo est contestée par d'autres pays du monde (notamment la Chine et la Russie, et, bien sûr, la Serbie).

Faut-il rappeler aussi que les "Occidentaux" ont colonisé le monde et réduit des populations à l'esclavage ?
L'Afrique a été comme quadrillée par les "Occidentaux", des frontières ont été tracées par les "Occidentaux" qui en avaient pris possession. Ces frontières ne tenaient aucun compte des populations, des ethnies, croyances et religions. A cause de cela, l'Afrique décolonisée a connu plus d'un conflit interethnique et interreligieux, et n'a peut-être pas fini de s'en relever, même des décennies après le retrait des colonisateurs.
Quand les "Occidentaux" cesseront-ils de s'imposer au monde, et semer le chaos sans bien en avoir conscience ou sans vouloir le reconnaître ?
Dans des propos politiques j'entends un esprit toujours aussi arrogant, autoritaire et conquérant, voulant donner des leçons, imposer son idéologie, sa volonté, au monde entier, une idéologie souvent unique, ne voulant laisser aucune place à la pluralité.
C'est le même esprit qui s'exprime et s'est exercé concernant la Crimée, et qui s'exerce actuellement dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie, causé par les ingérences et "sanctions" occidentales, et l'existence de l'OTAN.

Sans les ingérences "occidentales" et sans leur organisation militaire, l'OTAN, l'Ukraine et les civils ukrainiens ne seraient pas actuellement en train d'en payer si chèrement le prix.
Je vois surtout que ce sont des innocents, la population ukranienne actuellement, qui subissent ce qu'ils n'ont pas causé, mais qui l'a été par des dirigeants mondiaux devenus inconscients ou irresponsables, comme ivres d'orgueil ou de leur pouvoir, jusqu'à perdre de leur humanité.

Sans humilité, plutôt que comprendre les effets de ce qu'ils ont causé, les "Occidentaux" ont décidé de ne pas s'impliquer, mais d'envoyer des armes aux Ukrainiens.
Beaucoup y verraient quelque chose comme : "allez-y !". "battez-vous (pour nous). "Faites tampon entre nous et les Russes. Nous, nous vous armerons".
Faire "tampon", n'était-ce pas le but des "Occidentaux" ?
Faire "tampon", n'est-ce pas en ce but que la Belgique a été créée ? A l'époque (XIXè siècle), il s'agissait de faire tampon entre des pays "occidentaux". Mais, la même pensée et stratégie de "tampon" aurait été appliquée à l'Ukraine de nos jours.
Sinon "tampon", la stratégie occidentale était-elle alors plus offensive, voulant s'implanter en Ukraine, aux portes de la Russie, comme cette dernière l'a dénoncé ?

Ainsi, plutôt que comprendre les effets de ce qu'il faut bien nommer un "impérialisme occidental", et plutôt qu'en prendre conscience et le stopper au nom de la paix et de l'humanité, les "Occidentaux" ont décidé d'envoyer des armes aux Ukrainiens, probablement pour mieux enliser la situation, et la faire durer.
Même le Pape (catholique) a jeté de l'huile sur le feu en lançant sa "bombinette nucléaire de quelques mots", offensant d'autres Chrétiens, les Russes, déclarant que (sauf erreur, et selon les médias et les traducteurs) "toute guerre est une capitulation honteuse".
"Capitulation" et "honte" en plus.
Ce sont certainement des mots très apaisants, très bien choisis, qui seront très appréciés par les Russes (majoritairement Chrétiens orthodoxes). Le Pape devrait recevoir le prix Nobel de la paix pour cette action des plus pacifiantes.
Je ne doute pas qu'il demandera "pardonnez nos offenses", pour celle qu'il a jeté aux visages des Russes.

Il me semble que l'Ukraine, les Ukrainiens, auraient été comme "roulés dans la farine" par les "Occidentaux". (Certaines personnes complètent cette expression en ajoutant "comme des rougets avant friture").

Il est temps que tout ce chaos et ces maux pour l'humanité cessent.
L'avenir et la paix de l'humanité ne pourront s'entrevoir tant que durera cette "pétaudière".

Je dois l'écrire encore, ce qui s'exerce n'est nullement un droit, ni la défense d'une liberté ou de la démocratie. Ce qui s'exerce c'est la raison du plus fort.
Mais, à la différence de Cuba, du Kosovo, ou de l'Afrique, des "proies faciles", cette fois les "Occidentaux" s'en sont pris à aussi fort qu'eux, d'où leur retenue, comme il se doit lorsque règne la "loi du plus fort".

La "loi du plus fort", c'est le contraire du "droit".
L'avenir et la paix de l'humanité ne peuvent s'entrevoir tant que s'exerce "la loi du plus fort".

C'est pourtant et malheureusement ce qu'exercent ces nations qui se disent "démocratiques", mais qui veulent donner des leçons et faire la loi dans le monde. Elles sont peut-être démocratiques à l'intérieur d'elles-mêmes, mais sans rester dans leurs frontières, et sans démocratie ni respect des autres lorsqu'elles débordent de leurs frontières pour s'imposer ailleurs dans le monde. Elles prétendent défendre la liberté, mais, en imposant leur modèle, elles anéantissent les autres.
Il est temps que ces nations prennent conscience et élèvent leurs politiques, et leurs actions hors de leurs frontières.

La guerre en Ukraine laisse aussi clairement voir l'impuissance de l'ONU, qui n'a jamais résolu les conflits du monde.
Sa structure, son fonctionnement, son principe démocratique, l'ensemble pose problèmes.
Les plus influents sont les états les plus puissants, qui sont aussi les belligérants de cette crise en Ukraine, et qui siègent aussi au Conseil de sécurité.
Une telle organisation ne peut être une véritable autorité, juste et neutre, et ainsi respectée pour sa justesse et sa justice.
Les résolutions de l'ONU sont le fruit des problématiques exposées précédemment. Elles peuvent se résumer, encore une fois (hélas), à la "loi du plus fort", le plus fort économiquement, et/ou militairement, et/ou numériquement.
Ces facteurs, et le principe démocratique, ne peuvent conduire à une justice, mais à des votes selon les intérêts des uns et des autres, des intérêts influencés par les pays les plus forts, économiquement, et/ou militairement, et/ou numériquement.
Intérêts recherchés, défendus, ne peuvent être justice.

A l'avenir, espéré le plus proche possible, l'humanité devra se doter pour sa paix d'une entité tout à fait autre que l'ONU dont les pouvoirs sont très limités, qui n'a aucune autorité, ni même de crédibilité aux yeux de certains.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

© Hervé Taïeb 23/02/2022

La pétaudière.
Qu'est-ce qu'une pétaudière ?
C'est la cour du roi Pétaud.
Qu'est-ce que la cour du roi Pétaud ?
C'est ce qui arrive lorsque tout le monde se mêle de tout, même de ce qui ne le concerne pas.
C'est ce qui arrive lorsque tout le monde se prend pour le roi, pour le juge, pour le maître, …
Aujourd’hui, la pétaudière est mondiale.
Ce qu'il se passe en Ukraine en est un exemple.

Les "Occidentaux" fustigent Moscou, et surtout son dirigeant. Mais, sauf erreur, les "Occidentaux" n'ont pas manqué de s'ingérer en Ukraine, surtout depuis la crise débutée vers la fin de l'an 2013.
Élections truquées en Ukraine ? Corruption ?
Tout a été dit et entendu, et aussi le contraire, selon le pays où l'on se trouve.

Ce qu'il m'a semblé voir, c'est la rue ukrainienne renversant le pouvoir ukrainien (événements dits de la place Maïdan).
Des manifestations pro-européennes ont pris les armes, plutôt que les urnes.
Il y avait pourtant des Ukrainiens qui n'étaient pas pro-européens. Mais les pro-européens ont gagné par les armes, soutenus par les Européens (qui ne le reconnaissent pas toujours, ou pas "officiellement").
L'Ukraine n'aurait-elle pas commencé son propre tort lors des événements dits "de la place Maïdan" ?
Les Européens n'auraient-ils pas contribué au tort fait à l'Ukraine ?

La démocratie était en théorie le principe à respecter, en Ukraine. Lorsqu'il n'y a plus de respect du principe, mais la violence, il n'y a plus de pays, plus d'unité. Il y a une guerre civile.
Elle aurait dû rester ukrainienne, sans que le reste du monde prenne parti, chacun selon ses intérêts.
Éventuellement une telle crise aurait pu ou dû être réglée par une "autorité" (s'il en existait une) ou être aidée par la médiation d'un pays tiers, et surtout neutre, sans intérêt dans la crise, un pays neutre choisi et demandé par les protagonistes, et à la demande des protagonistes. Une telle médiation aurait pu être acceptable.
Mais, une médiation ne peut être celle d'un ou plusieurs pays qui se proposent ou s'invitent, comme quelqu'un qui se mêle de tout, sans plus de droit qu'un autre.
Une médiation ne peut être celle d'un parti-pris, à fortiori s'il a un intérêt quelconque dans la crise et sa résolution.

Sans plus de respect du principe démocratique, en Ukraine, mais des frontières contestées, la Russie envahit alors la Crimée, qu'elle revendiquait en arguant de raisons historiques.
En plus de cela, à l'intérieur de l'Ukraine deux républiques se sont autoproclamées et déclarées séparatistes de l'Ukraine.
Aucun pays du monde ne les a reconnues. Les plus grandes puissances "occidentales" les ont contestées.
Mais, aucun pays du monde n'est investi du droit ou pouvoir de les reconnaître ou non, ou les contester (chaque pays le peut éventuellement pour lui-même, mais pas pour tout le monde, et sans exercer son influence ou pression sur les autres).

Durant huit ans, environ, l'Ukraine a subi l'ingérence des uns et des autres, tous fermant les yeux sur plusieurs années de guerre civile. Selon certains médias, il y aurait eu environ 14000 morts dans les combats opposant Kiev (capitale ukrainienne) et les deux républiques autoproclamées et séparatistes.
Aucun pays du monde n'a tenté de résoudre ce conflit.
Les principales puissances du monde se mêlent ou non d'un conflit selon leurs intérêts, mais ce n'est pas toujours ce principe qui s'exerce.
Les Européens ont besoin, par exemple, du gaz russe. Mais, … les Américains ?
(Let's) Make America great again ?
("Let's make America great again" était un slogan employé par les Républicains pour la campagne présidentielle de 1980. "Make America great again" a été repris et employé en 2016).
Ce n'est pourtant pas les Républicains qui sont actuellement à la tête des États Unis d'Amérique.

Selon les médias européens, il y aurait d'un côté, un "mégalo", "parano", "mytho", à la tête de la Russie.
Mais, aussi, il me semble voir d'autres lui répondre : "si tu entres en Ukraine, t'â'âre ta gueule à la récré !".
(Traduction diplomatique : "veuillez vous méfier, car nous vous administrerons des sanctions).
Les voilà qui se font juges du monde, et qui sanctionnent. Et les sanctions se retournent contre eux. Car leur antagoniste a aussi des moyens de pressions, des sanctions lui aussi. Ainsi, par exemple, les exportations européennes de porc vers la Russie ont été bloquées par la Russie. Les éleveurs européens en ont subi le prix, et la Russie a développé son autosuffisance alimentaire.
Et le chaos règne, et augmente, avec le gaz (autre exemple), et l'Allemagne qui bloque un projet en cours de gazoduc.
Les "Occidentaux" n'auraient-ils pas contribué au tort de l'Ukraine, en se mêlant de la Crimée, en décidant de "sanctions" ?
Qui les a investis du droit ou pouvoir de sanctionner ?

Pourtant l'intérêt de tous aurait été la paix, la stabilité, qui sont toujours les meilleures alliées des économies.
Pour cela, il aurait fallu que nul ne s'ingère dans la crise ukrainienne, sauf dans les conditions exposées précédemment (pays neutre, etc).

Malheureusement, les "Occidentaux" aiment bien régner sur le monde. Après l'avoir colonisé et pratiqué l'esclavage, ils entendent encore régner en maîtres par d'autres façons et méthodes.

L'un des principaux problèmes, aussi, c'est qu'il n'y a pas d'autorité dans ce monde.
Qui a dit ONU ?
Ce sont les mêmes qui s'y disputent. Les mêmes qui votent des "résolutions", chacun selon ses intérêts.
Qui parle de "droit" international ?
Je ne vois aucun droit. Que des "tordus".

Je vois surtout une pétaudière, où tout le monde se mêle de tout, même sans être concerné. Tout le monde peut s'autoproclamer "médiateur" (tout en étant partie prenante). Tout le monde peut se mettre en position de maître du monde, peut se faire le juge et la police.

Lorsqu'il n'y a ni loi ni principe respectés, mais la violence, une situation soutenue aussi par des puissances qui s'invitent, s'ingèrent, et s'opposent entre-elles, le résultat est celui que l'on peut observer. C'est le chaos, la loi du plus fort, le contraire du droit, que certains prétendent défendre.
Ce sont toujours les plus faibles qui en paient le prix, les civils, déplacés, ruinés, affamés, spoliés, dont les biens sont détruits, et qui meurent du conflit, directement ou indirectement.

Que chacun reste à sa place et en son rôle, sans s'en attribuer d'autres. Nous devrions alors avoir un peu plus de paix en ce monde.


Accueil de La Pétaudière