Translation תרגום
 


L'euthanasie et l'avortement dans l'israélisme (la religion d'Israël)

 

Ces extraits sont issus d'un vaste travail, non encore publié, qui est une étude des commandements (en plus du livre "La Bible Plus Justement").
L'étude n'est pas finalisée. Elle ne le pourrait sans les manuscrits originaux légués par Moïse, voire d'autres complétant les siens. L'humanité ne dispose aujourd'hui que de copies, toutes plus ou moins susceptibles d'erreurs.
Les buts recherchés sont le rétablissement d'une connaissance plus juste de la Foi d'Israël ou israélisme, et une mise en pratique plus juste de ce qu'elle demande.

En hébreu, un commandement se dit מצוה une mitsva. Des commandements מצות des mitsvot.

Concernant l'ensemble du site et ce qu'il diffuse : © Copyright Hervé Taïeb 1996-2017. Tous droits réservés à l'auteur. La reproduction, la traduction, l'utilisation des idées, intégralement ou partiellement, sont interdites.
Aux plagiaires pilleurs d'idées, fruit du travail des autres : merci de vous en abstenir.

SVP, ne "copiez/collez" rien de cette page sur un autre site, blog, forum, etc. Certaines personnes, bien intentionnées, le font en ignorant les mentions qui précèdent. Pour aider la diffusion de la Tora, placez un lien vers cette page, partagez la dans vos réseaux sociaux. Merci de votre compréhension et de votre aide pour rétablir la Tora.
Lien vers cette page :

http://hervetaieb.org/isr/exoXX13.htm

 


 

 

Que dit la Tora ?
שמות Exode, XX, 13
לא תרצח
"Ne commets point d'homicide"
C'est ainsi que se traduiraient au mieux ces mots. Ils furent parfois traduits par "ne tue point". Cette traduction faisait alors questionner certaines personnes à propos des animaux abattus pour être consommés.
Or, en hébreu biblique, le verbe utilisé dans cette courte phrase s'emploie pour les êtres humains. Le mot רצח signifie littéralement "homicide". Les animaux ne sont donc pas concernés par cet interdit.
De même qu'en langue française, le mot רצח "rétsah" "homicide" désigne tous les cas où un être humain est tué, qu'il s'agisse d'un acte volontaire ou involontaire.
Un homicide par accident est aussi appelé רצח "homicide".
Ainsi, l'interdit לא תרצח "ne commets pas d'homicide" ordonne aussi de ne pas commettre d'homicide par accident (par imprudence, négligence et/ou autres causes). L'élimination de dangers potentiels et la recherche de sécurité doivent être omniprésentes à l'esprit.

Parmi les cas d'homicide volontaire se trouvent :
- L'avortement volontaire (encore appelé interruption volontaire de grossesse ou IVG). C'est un acte "homicide", au sens de la Tora, envers un être humain en devenir, quel que soit son stade de développement.

NB : ne pas confondre avortement et contraception. La contraception n'est pas concernée par cet interdit. Outre cet interdit, la contraception n'est pas interdite par la Tora.
NB : les cas d'avortement involontaire ne sont pas concernés par cet interdit (puisque involontaire). Ce serait le cas, par exemple, d'une femme dont l'organisme ne peut porter ou retenir une grossesse. Dans cet exemple aucun acte "homicide" n'est commis. C'est une mort naturelle et involontaire. Ce n'est donc pas un acte "homicide".

- L'euthanasie.
Toute "euthanasie" envers un être humain est contraire à cet interdit bien connu (Exode, XX, 13 לא תרצח "Ne commets point d'homicide").
On pourrait encore ajouter des mots du Lévitique, chapitre XIX, verset 16 :
לא תעמד על דם רעך
Littéralement ceux-ci signifient :
"ne reste pas debout sur le sang de ton prochain"
Mais, ils se traduiraient mieux par :
"Ne reste pas passif (debout) face au péril (sang) de ton prochain"
Ce dernier verset, qui comme les autres existe depuis des siècles, semble là pour contrecarrer ce qui est appelé de nos jours "l'euthanasie passive", c'est à dire s'abstenir ou refuser de soigner autrui, afin de laisser mourir cette personne, qu'elle soit d'accord ou non, qu'elle le sache ou non.

La pratique de l'euthanasie s'opposerait à toutes les croyances issues de la Foi d'Israël. Elle est interdite dans l'israélisme, et le serait aussi dans le judaïsme, le christianisme et l'islam (cités dans l'ordre d'apparition des religions).
Ce sujet rassemble une rare unanimité théologique.

Seul un certain monde dit "moderne" et/ou "laïque", négationniste en ce qui concerne Dieu et le respect de ses commandements, entend pratiquer "l'euthanasie", qu'elle soit dite "active" ou "passive" comme entendu de nos jours.
En plus de pratiquer "l'euthanasie", par des avortements volontaires ce monde dit "moderne" entend aussi se débarrasser d'êtres humains en devenir.

Une civilisation ne peut se croire ou se dire "évoluée" en se défaisant de ses personnes âgées ou malades par un acte homicide (dit "actif" ou "passif", comme l'on tente d'en faire la distinction).
Aucune civilisation ne peut se croire ou se dire "évoluée" en tuant des êtres humains en devenir. Pour cela, cette civilisation les déclare et les juge "non humains" sur la base de critères arbitraires, évalués par un nombre de semaines ou jours de grossesse.

Aucune médecine digne d'être nommée ainsi n’œuvre pour tuer.
Le rôle de la médecine est de soigner et soulager les douleurs, l'un et l'autre à la mesure de ses moyens.
Tuer n'est pas de la médecine.

Autres références :
- Pour les cas d'homicide volontaire :
Exode XXI 12 ; Exode XXI 14 ; Exode XXI 20 ; Nombres XXXV 30 ; Nombres XXXV 31 ; Deutéronome XIX 02-03.

- Pour les cas d'homicide involontaire :
Exode XXI 20 ; Nombres XXXV 22-25 ; Nombres XXXV 25 ; Nombres XXXV 32 ; Deutéronome XIX 02-03.

Retour au sommaire des études

 


 




/